Nous sommes rentrés chez nous au bout de cent jours.

par Vanessa George, Edmonton (Alberta)

« Emma est née par césarienne à 26 semaines. Elle pesait 730 grammes à sa naissance et est née en pleurant. Ce soir-là, j’ai pu prendre ma petite fille dans mes bras pour la première fois. Elle ne ressemblait pas à un bébé normal mais plutôt à un être extraterrestre avec ses longs bras et jambes et sa peau presque transparente. Malheureusement, pendant qu’elle était dans mes bras, son état a commencé à s’aggraver et il a fallu l’intuber et la mettre sous ventilation. Les premiers jours ont été les pires.

« Le troisième jour, le néonatologue est venu nous parler. Il nous a dit qu’il ne s’inquiétait pas de sa survie, qu’elle avait presque 90-100 % de chances de sortir de l’UNSI. Ceci a immédiatement calmé un grand nombre de mes craintes. J’ai repris confiance et je me suis dit que d’autres familles avaient déjà vécu cette expérience, que les médecins avaient déjà traité de tels cas et que nous pourrions aussi en venir à bout.

« Ces tout petits bébés sont les êtres les plus courageux et les plus forts que j’aie jamais connus et en tant que parents, il faut croire que nous possédons le même courage et la même force pour que le destin nous ait choisis pour accueillir ces petits trésors dans nos vies. Je ne dirai pas que cela a été facile, mais cette expérience m’a permis de rencontrer des personnes admirables sans lesquelles je ne suis pas sûre que j’aurais été capable d’accomplir ce parcours. Nous sommes rentrés chez nous au bout de cent jours. »

Chaque dollar compte

Pour l’amour de la famille. Pour toujours dans nos cœurs.